Accueil » Archives congrès
 
Congrès Archives PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Administrator   
Mardi, 26 Avril 2011 16:21

PDF Imprimer Envoyer

Congrès de Poitiers

La photo de groupe

Quelques photos du 23ème congrès pouvant être consultées et/ou téléchargées à cette adresse :

http://www.aflyht.net/poitiers/album/

Pour télécharger une photo :

  1. Se positionner sur votre choix
  2. Clic droit
  3. Dans la boîte de dialogue, choisir l'option "Enregistrer l'image sous..."


 


 Les ateliers                                                                       
  • L'atelier financier :

annexe 1 : le numérique et le système de résa

annexe 2 :  Outil d'aide au pilotage budgétaire des ateliers

Comment augmenter le CA des ateliers face de la TA ?

  • L'accompagnement personnalisé...Lire
  • Le tourisme...Lire

Les conférences
  • Les parcs d'attraction...Lire
  • Les relations internationales... Lire
  • L'économie collaborative...Lire

22 ème congrès

Lieu : Amiens

Dates : 25,26,27 mars 2015

Le programme

Le programme des accompagnants

Quelques photos du 22ème congrès pouvant être consultées et/ou téléchargées à cette adresse :

http://www.aflyht.net/amiensphotos/album/

Pour télécharger une photo :

  1. Se positionner sur votre choix
  2. Clic droit
  3. Dans la boîte de dialogue, chosir "Enregistrer l'image sous..."

___________________________________________________

Compte-rendu de l'atelier "Tourisme" (Véronique Wurster)...Lire

21ème congrès

Congrès de Bordeaux

 +de 300 photos du congrès..
.https://plus.google.com/photos/108762617743924469444/albums/5994406635687820465

(site non public,partagé après autorisation de ma part)

Photo de groupe

Les comptes-rendus du congrès de Bordeaux...Lire


Congrès de Strasbourg

PDF Imprimer Envoyer

20 ème congrès

Dates : 20, 21,22 mars 2013

Quelques photos à cette adresse :

https://plus.google.com/u/0/photos/108762617743924469444/albums/5859778223240000689?authkey=CJ-z6r6pwfir5AE

Un blog mentionnant notamment le congrès


Atelier : de la formation à l'insertion professionnelle

  • Participants :

Mme KIRSCHMEYER IEN Strasbourg, M. JAEGLE, chef de cuisine, M. CHAUVINEAU DAET, M. VALET, responsable service entreprises, direction régionale Pôle Emploi.

Animateur : A. TCHERNOIVANOFF

Les thèmes suivants ont été abordés :

- Comment, à quel niveau de diplôme (ou sans)  entre-t-on dans ce secteur ?

- Le savoir être et les compétences pour réussir.

- Le contrat d’apprentissage et ses ruptures.

  • Un état des lieux est fait pour la région Alsace :

-           Pour l’entrée dans la profession : 53% niveau V, 32%niveau IV, 14% niveau III, 1.3% niveau I et II

-           La différence est importante selon le statut du jeune, scolaire ou apprenti. 78% des apprentis sont sur le niveau V.

-           Pour pôle emploi, l’hôtellerie restauration est un marché dynamique en Alsace avec 10% d’offres pour 6 % de demandeurs. A noter une spécificité de ce secteur, seulement 9% des offres et demandes passent par pôle emploi.

-           Pour Mme L’inspectrice 2/3 des emplois de ce secteur sont au niveau V. On remarque que des jeunes titulaires du CAP Agent Polyvalent de Restauration sont embauchés dans la restauration alors qu’ils n’ont pas de vraie spécialité cuisine ou service.

-           Pour M. JAEGLE c’est très important de recevoir des jeunes formés. Beaucoup trop de jeunes rentrent dans la restauration sans formation et très vite ils décrochent par méconnaissance des exigences du métier.

  • Un constat sur l’apprentissage :

-           L’entrée au niveau V régresse en apprentissage, les élèves sortant de 3ème sont trop jeunes.

-           Le niveau IV reste stable

-           Le recrutement au niveau III est croissant.

-           Particularités pour l’Alsace : le recrutement au niveau V est stable par contre une baisse est inquiétante au niveau IV. Pour M. CHAUVINEAU ce phénomène s’expliquerait par un refus par la profession de la rénovation du bac en 3 ans.

  • Les jeunes et leur insertion :

-           Pour M. JAEGLE c’est un métier de passion, transmission, et de partage. C’est la personne qui compte, l’envie pas forcément le diplôme.

-           A pôle emploi on constate que les employeurs sont beaucoup plus sensibles au comportement, au savoir-être, au langage, la tenue qu’aux diplômes. Ce sont des métiers de tension avec plus d’offres que de gens formés.

-           Pour M.CHAUVINEAU il y a un réel problème d’orientation, une ignorance des contraintes, un problème de maturité ce qui entraine le décrochage. Dans les cafés-brasseries, on n’exige pas ou peu de diplômes ce qui n’est pas le cas dans certains grands établissements.

-           Intervention dans la salle : 40% seulement des jeunes restent dans la profession, 60% optent pour des métiers connexes. Dans certains cas les professionnels en sont responsables car ils dégoutent les débutants en leur faisant faire beaucoup de tâches ingrates.

-           En apprentissage le taux de rupture de contrats est de 24% pour tous les CAP et de 28% pour le secteur de l’hôtellerie restauration.

-           En Alsace sur la période 2004/2008 le taux de rupture de contrats est de 43% dont 40% de niveau V. Beaucoup de ruptures en période d’essai mais aussi juste après l’obtention de l’examen sans attendre la fin du contrat, donc ce n’est pas un indicateur précis. On peut espérer que le « permis de former » améliore ces résultats.

-           Mme KIRSCHMEYER estime que les jeunes doivent être éclairés sur la profession, que l’on ne parle pas suffisamment de l’accompagnement nécessaire des parents et enfin que certains professionnels ne respectent pas le cadre donné.

-           Dans l’initial le taux de pression est important en cuisine, insuffisant en services. Ce manque d’équilibre est un vrai problème. Il faut se servir du levier de la réforme du Bac 3 ans, il s’agit d’un art.

-           M.NAVET pense que l’exigence est la même dans une brasserie que dans un autre restaurant, ce sont les exigences du client : même savoir-être, même accueil, même connaissance des produits. La réalité est la baisse du niveau des élèves et l’exigence plus importante des clients. En salle il faut des bons vendeurs.

 

Travailler aux côtés des professionnels est plus que nécessaire, la formation en milieu professionnelle est un des éléments de la formation de nos jeunes.

ATELIER  : « BTS Tourisme le nouveau référentiel »

Lire le compte-rendu


19ème congrès

Dates : 28, 29,30 mars 2012

fessard

  • Intervention de Marc de Ferrière Le Vayer  (lire)               

ferriere

  • Table ronde : Economie, Ecologie, Pédagogie (lire)

bregeon  cibert  rebout clement lheritier

  • Intervention de Monsieur Panazol, doyen de l'inspection générale (lire)

pana


  • Le BTS Tourisme : présentation d'Alain Henriet, inspecteur général (lire)

henriet

  • Le document unique : Thierry Vincent et Jean Jacques Obsynski respectivement proviseur et chef de travaux du lycée des métiers Argenton-sur-Creuse (lire)

vincent_du

  • Le label Eco-Ecole : Joanna Courtois (lire)

courtois

  • Table ronde : le lycée Kyoto de Poitiers, un établissement 100% énergies propres (lire)

puyfaud                               ravid            

18ème congrès à Marseille

Mars 2011

Quelques photos du congrès

La photo de groupe du congrès 

Interview d'Agnès VAFFIER, présidente de l'AFLYHT pendant le 18ème congrès à Marseille...

Le bilan moral


Les interventions d’ouverture du congrès

Le 18ème congrès de l’AFLYHT s’ouvre le 24 mars au parc Chanot de Marseille avec les interventions d’accueil de nos hôtes :

 - Monsieur Didier PARAKIAN, adjoint au maire de Marseille

 - Monsieur COPPOLA, vice-président du Conseil Régional de PACA

A la suite de ces deux interventions, la parole sera donnée à Monsieur Christian NAVET, représentant l’UMIH et président de la 17ème CPC

1-  Didier PARAKIAN nous adresse, en premier lieu, les souhaits de bienvenue de Monsieur Jean-Claude Gaudin, le Maire de Marseille qui nous assure de la fierté de l’ensemble du Conseil Municipal de voir leur ville choisie pour notre Congrès annuel :

 

« Nous sommes d’autant plus sensibles au choix de Marseille pour tenir vos travaux annuels que notre ville s’est engagée dans une politique visant à faire du tourisme un accélérateur majeur de la croissance économique de notre ville »

« Sous la conduite de Jean-Claude Gaudin, notre Conseil Municipal mène, en effet, une politique volontariste afin de faire de Marseille une ville touristique et une ville d’art et d’histoire »

« Nous accueillerons le Forum Mondial de l’Eau en 2012, nous serons Capitale Européenne de la Culture en 2013 et nous seron l’une des villes hôtes de l’Euro de football en 2016 »

«  Vous le voyez, vos professions ont de très belles perspectives dans notre ville où l’attractivité touristique génère près de 12000 emplois directs. Et s’il est bien un secteur où le chômage est marginal dans notre ville, c’est celui de l’hôtellerie-restauration et du tourisme »

  2- Monsieur COPPOLA s’exprime au nom de Michel VAUZELLE et insiste sur la place qu’occupe la région PACA

« Nous sommes la deuxième région touristique de France (après paris Ile de France) et nous accueillons chaque année 35 millions de touristes, ce qui correspond à 120.000 emplois en moyenne sur l’année. Cela dit, le défi à relever ne se limite pas à faire grimper les chiffres. Il s’agit de réussir un tourisme durable répondant à toutes les formes de demande, venant de toutes les catégories de population. »

« En complément des démarches éducatives de l’Education nationale, la Région a souhaité s’engager dans une politique volontariste en direction des jeunes de PACA en les accompagnant dans leur vie de lycéen et d’apprenti pour faciliter et enrichir leur quotidien. Ainsi, plus de la moitié du budget de la Région est consacrée aux jeunes ».

3-  Monsieur Christian NAVET :

« Je suis vraiment très heureux de me trouver à nouveau parmi vous pour votre congrès annuel. S’il y a des dossiers où l’on parle et reparle, je pense que celui du Bac pro est de ceux-ci. Comme vous avez pu le lire dans la presse ou l’entendre par des bruits de couloir, les professionnels du secteur de l’hôtellerie-restauration n’étaient pas tout à fait d’accord avec l’évolution prévue de ce diplôme. De très nombreuses séances de travail ont eu lieu où étaient présents des professeurs, des professionnels et plusieurs inspecteurs de l’Education Nationale : nous avons tenté de créer un nouveau diplôme répondant mieux à l’exigence de l’ensemble des entreprises de restauration, qu’elles soient collectives, à thème ou indépendantes, ce qui n’est pas toujours simple, même si nous savons bien qu’un bon nombre de compétences sont transversales.

Lors de la dernière CPC, nous avons présenté un certain nombre de demandes qui nous paraissaient aller dans le bon sens relatives :

-           A la certification intermédiaire qui pourrait s’appeler Certificat de compétences Professionnelles Intermédiaire.

-           Aux formations en milieu professionnels qui devraient être réalisées dans des environnements ou des formes de restaurations différentes sans imposer un contingentement trop restrictif et inatteignable.

-           A la notion de polycompétence : nous avons opté pour la création de deux diplômes distincts mais chacun s’accorde à penser qu’une période de polyvalence dans le centre de formation peut être profitable aux élèves.

-           A la pratique des langues : l’apprentissage de 2 langues nous semble nécessaire dans les deux Bac Pro.

Les travaux vont se poursuivre ! »

               




Les réformes du système éducatif : interventions des corps d'inspection

ien


LA CONSOMMATION ALIMENTAIRE HORS DOMICILE - FRANCE 2011-2016

Entre standardisation et excellence, quelles réponses éducatives (Compte-rendu)

Le powerpoint

Bernard BOUTBOUL - GIRA CONSEIL


La table ronde "Regards croisés tourisme-hébergement"

Compte-rendu lire


La table ronde " Regards croisés hôtellerie"

Compte-rendu lire


 


De l’efficience à l’efficacité dans l’exercice de nos fonctions (Animation : Jean-Paul Teillol)

Mme Oulion, Chambre Régionale des Comptes
M.Peyroux, IGAEN


 Lire


igen



Mise à jour le Lundi, 10 Avril 2017 07:52